Nous sommes le 24 janvier, mon contrat à la clinique s'arrête aujourd'hui. La personne que je remplaçais reprend le travail, d'après une de ses collègues, lundi, donc je suis officieusement à à recherche d'un emploi ! (Jusqu'au prochain arrêt)

L'expérience dans cette clinique m'a beaucoup plu. Je ne pensais jamais dire cela d'une clinique privée et pourtant j'ai vraiment apprécié l'endroit, les patientes, les collègues, les chefs et le travail en lui-même. 

01a1cce30a95e2ef3c831023ecb33eec6297a2eb30

Oui, le temps va bien avec cette fin de contrat :)

 

L'adaptation était quand même un peu rude au départ : le fonctionnement de cet établissement a quand même des spécificités. Ici, pas d'interne, en cas de doutes, si tu es toute seule dans le service, il faut se référer directement au chef. Et parfois, ça n'aide pas d'avoir des doutes à 3h du mat avec un rythme cardique foetal suspicieux...

La bas, ce sont les infirmières qui s'occupent de la section maternité, allant du post-partum immédiat jusque la sortie. Et elles te demandent de signer des ordonnances pour des patientes que t'as jamais vu. La nuit seulement, il n'y a que des sages-femmes dans les étages. La journée, tout est hyper formalisé : les puericultrices et les auxi s'occupent des bébés et de l'allaitement, les infirmières et les aides-soignantes s'occupent des mamans. Et la sage-femme s'occupe des grossesses à haut risque. Sauf que les SF ont une double casquette car les infirmières ont certaines journées où elles terminent vers 16h. Du coup, il y a basculement des patientes à 16h. C'est un peu le boxon parce que du coup, à 19h, à la relève, tu te retrouves à faire des transmissions de dames que tu n'as peut-être jamais vu.

Ici, les référents SF (anciennement cadres) sont très présents, ils connaissent tout le monde et sont absolument disponibles.

C'est loin d'être une maternité "amie des bébés" : ici on donne des compléments de lait artificiel ou du sucre (!!) quand l'enfant hurle un peu trop pendant la nuit de java. C'est assez perturbant parce que ce n'est pas du tout comme cela que j'ai appris et que j'ai pratiqué avant. J'ai voulu faire mon laïus habituel sur l'allaitement maternel et la perseverance que ça demandait à une dame, surtout au début, et au bout de 2 sonnettes de celle-ci parce que son bambin ne se calmait pas, l'aide-soignante lui a mis un complément dans le bec... Et l'enfant a dormi 4h d'affilée. Crédibilité: 0

Les plans de soins sont tous informatisés, les precriptions également. Ah la modernité !

 

J'espère y retravailler assez rapidement, mais je vous avoue que si ça traine 2-3 semaines avant un nouveau contrat, ça me permettra de visiter l'île et d'avoir des WEEK-ENDS COMPLETS !

Bon dimanche !