DSCF7138

Elle a 41 ans, elle a déjà eu 5 autres grossesses, qui se sont toutes soldées par des fausses couches à des stades plus ou moins avancées. Elle a un peu décompensé à la perte de sa dernière grossesse, elle est suivie psychologiquement depuis. On lui a diagnostiqué un trouble de l'attention. Le parcours de la procréation médicalement assistée est lourd mais c'est le rêve de ce couple, surtout de cette femme.

Elle est enceinte mais ne veut pas trop y croire, elle a peur de perdre à nouveau un petit être.

Elle a du diabète, elle fait de la tension, sa grossesse est très médicalisée. Et puis son ventre s'arrondit, elle prend tous les conseils de tout le monde, redemande plusieurs fois de répéter pour bien intégrer les choses. Elle s'applique, elle s'implique.

Elle accouche, elle parle de son "bébé miracle", elle la câline, elle la cajole, se plie en quatre pour elle.

Et elle s'embrouille dans les médicaments, on lui répète 5 fois les choses, on lui note les horaires, on lui redit les dosages, on la rassure. On lui parle des quantités de lait alors qu'il prend le sein, on lui parle de contraception alors qu'elle n'en a jamais prise. Sa tension est toujours haute. Elle a oublié d'arrêter son insuline, ses comprimés antihypertenseurs restent inlassablement sur sa table de chevet. Elle semble un peu perdue. Mais quand on lui demande comment elle va, elle caresse les cheveux de sa fille et répond : "Je suis la maman la plus heureuse du monde".