DSCF7468

Je me demanderais sans doute encore longtemps comment cette femme peut dormir à coté de son mari ronflant tellement fort qu'il a réveillé son nouveau-né.

 

Et cette femme qui est venue aux urgences gynécologiques la nuit du 1er avril car sa mycose l'empêchait de dormir.

 

Et celle qui se baladait dans les couloirs en peignoir rose bonbon à fleurs jaunes car c'est « beaucoup plus confortable que tous les autres vêtements que j'ai ramené ».

 

Et ce papa qui est rentré dans la mauvaise salle d'accouchement.

 

Et cette femme enceinte qui, mécontente de la réponse de SOS médecins, est venue consulter en urgence, car elle avait saigné du nez chez elle.

 

Et ce papa qui dormait sur le fauteuil dans la chambre de sa femme qui venait d'accoucher, avec son aîné endormi sur les genoux.

 

Et cette maman qui apprend qu'elle attend des triplés et dont la première exclamation est « Mais, on a qu'une voiture 4 places ! ».

 

Et ce couple qui appelle l'équipe paniqué car le premier caca de leur fils est noir et gluant.

 

Et cette maman qui répète à son bébé quand je le pique pour un bilan sanguin « Oh mais oui qu'elle est méchante cette femme. Oui méchante femme, méchante, méchante ! ».

 

Et celle qui, le jour de sa sortie de la maternité, me donne rendez-vous dans 1 an et demi.

 

Et cet appel au futur père quand il apprend que sa femme est sur le point d'accoucher et qu'il faut venir : « Vous pensez que j'ai le temps d'aller chercher le pain ? »